Finalement parlé de moi cela n’a pas grand intérêt mais parlé des autres , de ceux dont finalement on ne parle pas ou peu c’est sans doute une meilleure idée. L’inspiration me vient davantage, elle viendra au cours du temps faisant successivement appel au passé, au présent et qui sait peut-être aussi au futur, à mes inspirations. Pour tous ceux qui s’y retrouveront, ou y retrouveront les gens auxquels ils tiennent et qui ne passeront pas à la postérité alors que sans doute ils le devraient beaucoup plus que d’autres moins méritants. Pour ces gens d’en bas qui à l’heure actuelle ne se retrouvent en rien mais qui améliorent notre quotidien et grâce auxquels on se dit il est bon de vivre et de ressentir. Pour vous, pour moi, pour eux qui sommes tous un jour « cette personne sans importance » de quelqu’un qui nous a tant apporté sans même le savoir.

Je livre pour finir une prose qui n’est pas la mienne et dont je m’inspire:

 Ces gens sans importance

Ce sont des gens sans importance
Avec des gestes quotidiens
Qui font renaître l’espérance
Et le bonheur entre leurs mains.
Ce sont des gens sans artifices
Qui vous sourient quand ils sont bien
Et vont cacher leurs cicatrices
Parmi les fleurs de leurs jardins.
Ils ont le cœur un peu fragile
Et la pudeur de leurs chagrins
Leur donne un doux regard tranquille,
Un peu lointain.
Ce sont des gens sans importance
Et qui parfois ne disent rien
Mais qui sont là par leur silence,
Quand ils sont loin.

C’est peut-être à ceux-là qu’on pense
Quand la mort vient rôder, pas loin,
En emportant notre insouciance
Un beau matin.

À tous ces gens sans importance
Avec lesquels on est si bien
Qui font renaître l’espérance
Et sans lesquels on n’est plus rien.